Trésor

LE TRESOR DE BARBE-NOIRE


Tableau de pirates

Peu de temps avant sa mort, quelqu'un a demandé à Barbe-Noire si l'une de ses femmes connaissait l'endroit où il avait amassé ses richesses, il ricana et dit : « Seuls le diable et moi savons l'emplacement de mon trésor. Et le diable aura le tout ! ».
Animation pirate

Les pirates ne peuvent pas toujours emporter le résultat de leur pillage faute de place ou par crainte de navires de guerres lancés à leur poursuite. De nombreuses îles du Pacifique ont la réputation de détenir de formidables trésors.

L'archipel Galapagos, l'archipel de Recilla-Gigedo, les îles de Malpedo, Clipperton, Bancs , etc. L'île de Cocos est réputée pour détenir de nombreux trésors. Elle a jusqu'à nos jours été fouillée de toutes parts, creusée et dynamitée.

De nombreux trésors ont été trouvés mais il en reste encore beaucoup qui n'ont jamais été déterrés. Mais où Barbe-Noire a t-il caché ses trésors ?

Jusqu'à aujourd'hui, les chercheurs explorent les côtes de la Caroline du Nord et de la Virginie, s'appuyant sur des rumeurs et des journaux de bords de marins divers.

Peu de trésors ont été déterrés, bien souvent, ce sont les frais à engager pour les recherches qui sont trop élevés. De nombreux chercheurs se sont découragés.

Naufrage du Queen Anne's Revenge dans la baie d'Ocracoke aux Etats-Unis En 1987, Phil Masters, pdg américain d'une entreprise spécialisée dans la recherche d'épaves, écume les bibiothèques et découvre un document important : un ancien compagnon de Barbe-Noire, capturé en octobre 1718 déballe tout ce qu'il sait à son procès contre une remise de peine. Il indique le lieu ou aurait sombré le Queen Anne's Revenge, navire de Barbe-Noire : à l'éntrée de la baie de Beaufort, à l'ouest, à 2 kms environ de la côte.


La côte de Beaufort, lieu de naufrage du Queen Anne's Revenge, navire de Barbe-Noire Cloche du Queen Anne's Revenge, présumée être sur le bateau de Barbe-Noire Phil Masters met 8 ans pour trouver l'argent nécessaire à cette campagne de recherche. Après de vaines recherches, en novembre 1996, à 8 mètres de fond, il découvre une ancre dépassant d'un monticule de sable. Il fouille en profondeur et trouve des boulets de canons et une cloche. Il pense avoir découvert l'épave du navire de... Barbe-Noire.
Seulement, les archives dénombrent 4 autres naufrages à cet endroit au XVIIIè s. : l'El Salvador en 1750, le Susannah en 1753, le Betsy en 1771 et le Polly en 1793.
La cloche peut très bien venir d'un de ces bateaux.

En septembre 1998, l'Etat de la Caroline du Nord ainsi que plusieurs universités et entreprises participent aux fouilles officielles. De nombreux objets sont remontés à la surface tels que canons, bouteilles de gin... , et l'assiette en étain dans laquelle Barbe-Noire a peut-être pris son repas avant que le navire ne sombre.

Tout porte à croire qu'il s'agit réellement de l'épave du Quenn Anne's Revenge. La forme des 3 ancres retrouvées et celles de plusieurs bouteilles évoquent un voilier du début XVIIIè s. . 18 canons assez différents les uns des autres évoquent qu'il proviennent de navires différents, donc ils ont sûrement été pillés. De plus, aucuns des navires coulés dans la région du XVIIIè s. n'en avaient autant sauf le Queen Anne's Revenge qui en possédait 40...
Mais qu'en est-il du trésor ?

« Seuls le diable et moi... » disait Barbe-Noire...



Après 293 ans passée au fond de l'océan, l'une des trois ancres du Queen Anne's Revenge a été découverte sur le site de l'épave.
Cette ancre repêchée le 27 mai 2011, mesure environ 3,50 mètres de long et 2,30 mètres d'empattement pour un poids d'environ 1,2 tonnes, a été retrouvée par plus de six mètres de fond.
Il avait été prévu au préalable de repêcher la deuxième ancre du navire, plus grande et qui constitue le deuxième plus gros vestige du Queen Anne's Revenge mais elle s’est révélée trop bien accrochée aux autres débris dans la pile de ballast.

Le Queen Anne's Revenge était doté de 3 ancres. Deux d'entre elles pour les mouillages courants et la plus grande (4m x 2m) pour les mouillages spéciaux appelée l'ancre de miséricorde utilisée pour les derniers recours en cas de tempête.
L'ancre est sorti de l'eau au bon moment, puisque le film « Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence » est diffusé dans les salles le 18 mai 2011.

Patience, après 12 ans de fouille sous-marine, les chercheurs ont découvert moins de la moitié de l'épave. Seule la partie sud du Queen Anne's Revenge a été explorée. Qui c'est ce qui va être découvert sous le sable du reste du navire...

(Vidéo en anglais)




Seringue urétrale permettant de traiter la syphilis en
injectant du mercure dans l’urètre.
© photo QAR Project
En 2015, les archéologues ont fait de nouvelles découvertes très intéressantes sur les instruments médicaux présents dans l'épave du navire Queen Anne's Revenge de Barbe-Noire.

Les terribles combats et les maladies avaient souvent raison de la vie des pirates, surtout dans un aussi aussi isolé que la pleine mer. L'espérance de vis était donc très raccourcie. Il était nécessaire d'avoir toujours des instruments médicaux pour les soins urgents, tels que des mains coupées, bras arrachés, balafres, coupures profondes, etc.

Barbe Noire avait alors embarqué dans son navire trois chirurgiens de renom : Claude Deshayes, Jean Dubois et Marc Bourgneuf.
Quelques autres instruments ont été retrouvés tels qu'une aiguille de 15 cm, un mortier et son pilon en cuivre servant à la préparation des médicaments.

Un mortier et son pilon, permettant
de préparer les médicaments.
© photo QAR Project
Une aiguille de 15 cm de longueur.
© photo QAR Project
Récipients servant à faire la saignée.
© photo QAR Project



Découvertes en mai 2017

En mai 2017, de nouveaux éléments font la Une des magazines du web : après un examen minutieux des éléments récupérés dans l'épave du Queen Anne's Revenge, on peut conclure avec certitude qu'il s'agit bien du navire Edward Teach, alias barbe Noire.
Deux preuves ont accéléré le processus d'identification :
- l'envergure de l'épave,
- la quantité impressionnante d’armes retrouvées dans les décombres démontrant qu’il ne pouvait s’agir que d’un bateau pirate.
A l'origine de la découverte de cette épave, les archéologues avaient pu mettre un nom au navire et à son capitaine grâce à l'examen des objets suivants :
- la cloche du navire datant de 1705, qui est un élément clé pour découvrir l'appartenance des navires, car celle-ci contient des gravures, des dates,
- les canons,
- les seringues destinées à traiter la syphilis,
- Des poids d'apothicaire estampillés de fleurs de lys
D’autre part, on ne connaît aucun autre navire de ce genre qui naviguait dans la région à cette époque. Ces facteurs ont permis de conclure que l’épave était bien celle de Barbe Noire.

Découvertes en janvier 2018

Une nouvelle découverte tend à confirmer que la plupart des pirates n'étaient pas illettrés et sans doute même adeptes de lectures techniques leur permettant d'exercer dans les meilleurs conditions leur boulot de marin.
Le Queen Anne’s Revenge, navire légendaire de Barbe Noire, vient de révéler de nouveaux trésors archéologiques. Lors de la restauration d'objets récupérés depuis l'épave, 16 fragments de papier encore en bon état après 300 ans passés sous l'eau ont pu être analysés et identifiés ! C'est un cas extrêmement rare car le papier se désintègre très rapidement sous l'eau.

En effet l'équipe du Queen Anne’s Revenge (QAR) Lab à Greenville a réussie à extraire ces vieux morceaux de papier depuis une masse de boue et de déchets textiles humides, retirés de l'âme d'un canon à chargement par la culasse ; ceux-ci ayant probablement servi de joint de la bouche d'un canon.
Seuls 7 morceaux de papier comportent du texte lisible. Sur ces 7, un seul mot a mis l'équipe d'archéologue sur la piste d'un livre, le mot "Hilo". Après plusieurs mois de recherche, les fragments ont été déterminés à partir d'une première édition de 1712 d'un livre écrit par le capitaine Edward Cooke, "A Voyage to the South Sea, and Round the World" (Un voyage dans la mer du Sud, et autour du monde), réalisé dans les années 1708, 1709, 1710 et 1711.
La phrase complète est : "From Punta de Hilo, to Terba buena, witch is high Land, eight Leagues N.W. and S.E. A little to the Northward pf Terba buena, is a fmall Parcel of low Land, about half a League [...]".

Le livre de Edward Cooke était un "récit de voyage" décrivant ses aventures sur une expédition faite par deux navires, le Duke et la Dutchess, qui ont navigué depuis Bristol, Angleterre en 1708. Le chef de l'expédition était le capitaine Woodes Rogers, qui a été plus tard envoyé en 1718 en tant que gouverneur royal pour débarrasser les Bahamas des pirates.
Les récits de voyages étaient des publications populaires à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle, inspirant de nouveaux voyages à la fois réels et fictifs. Les oeuvres de Cooke et de Rogers décrivent le sauvetage d'Alexander Selkirk d'une île où il avait été abandonné pendant 4 ans. L'histoire de Selkirk devint par la suite l'inspiration du roman de Robinson Crusoé en 1719, écrit par Daniel Defoe.
Sources de la découverte des fragments de papiers : www.ncdcr.gov, https://news.nationalgeographic.com/2018/01/blackbeard-pirate-book-cannon-revenge/



Autres sujets sur Barbe-Noire dans ce site :
» L'histoire de Barbe-Noire
» Le portrait de Barbe-Noire
» Le trésor de Barbe-Noire
Questions des internautes à propos de Barbe-Noire :
» J'aimerais connaître tous les noms d'un équipage pirate ou corsaire du capitaine aux moussaillons
» Quelles armes utilisait le pirate Barbe Noire ?
» D'autres questions /réponses faisant référence à Barbe-Noire.

Pirate



Galerie photo des objets découverts dans l'épave du Queen Anne's Revenge


Le pommeau de l'épée de Barbe-Noire ?

Le pommeau de l'épée de Barbe-Noire ?

:: © qaronline.org

Un canon en fonte du navire de Barbe Noire, le Queen Anne's Revenge

Un canon en fonte du navire de Barbe Noire, le Queen Anne's Revenge

:: © qaronline.org

Un canon en fonte de 1,50m de longueur dégagé en partie de ses concrétions

Un canon en fonte de 1,50m de longueur dégagé en partie de ses concrétions

:: © qaronline.org

Le pommeau de l'épée de Barbe-Noire ?

Le pommeau du sabre de Barbe-Noire ?

:: © qaronline.org

La cloche de bronze espagnole provenant de l'épave du Queen Anne's Revenge

La cloche de bronze espagnole provenant de l'épave du Queen Anne's Revenge

:: © qaronline.org

Elle porte la date 1705 (on croit lire 9, mais c'est l'ancien graphisme du 5 qui porte à confusion aujourd'hui).

L'une des trois ancres de l'épave du Queen Anne's Revenge

L'une des trois ancres de l'épave du Queen Anne's Revenge

:: © qaronline.org

293 ans passée au fond de l'océan....

Le site de l'épave du Queen Anne's Revenge

Le site de l'épave du Queen Anne's Revenge

:: © qaronline.org

Papier retrouvé dans la bouche d'un canon du pirate Barbe-Noire

Fragment de papier découvert en 2018 dans l'épave du Queen Anne's Revenge

:: © qaronline.org

L'un des 16 framgents de papiers retrouvé dans la bouche d'un canon du Queen Anne's Revenge, le navire de Barbe-Noire


:: MENU ::

Accueil  |  Actualité  |  Pavillon Noir  |  Pirates : définitions  |  85 biographies  |  Pirates au cinéma  |  Pirates en BD  |  Tortures  |  Pirates en Jeux Vidéo
Dossiers : L'île Cocos, une île au trésor
Galeries : Maisons & îles de pirates  |  Steampunk pirates  |  Accessoires pour le mobile  |  Gravures anciennes, aquarelles et peintures  |  Artwork jeux vidéos & jeux de société  |  Coloriages de pirates à imprimer
Glossaires : Glossaire de la Marine  |  Superstitions et croyances  |  Citations liées à la marine  |  Navires  |  Mots courants provenant des marins  |  Liste des pirates pendant l'âge d'or
Du fun : Géolocalisez-vous ! | Jeux Flash | Journée internationale où l'on parle pirate ! | Pâques | Coloriage
Interactivité : Forum | Quiz | Posez vos questions | WebApp | Livre d'Or | Newsletter | Rechercher
Docu vidéos : Henry Morgan  |  Le Whydah de Samuel Bellamy  |  Le trésor du pirate La Buse
Divers : Shopping pirates & corsaires  |  Plan du site  |  Logos  |  Liens
Espace de l'auteur : Presse | Galerie de peintures | Bibliographie | Soutenir l'auteur | Contact

85 BIOGRAPHIES DE PIRATES & CORSAIRES !
en construction...

Pirates & Corsaires REELS
· ALBARADE (d') Jean
· Alexandre dit Bras-de-fer
· ALVIDA (La Terrible)
· ANGENAUD Guillaume-Marie
· ANSTIS
· AVERY John (Long Ben)
· AVERY Henry
· BARBEROUSSE
· BART Jean
· BARTHOLOMEU
· BASQUE (le) Michel
· BELLAMY Samuel (Black Sam)
· BERRY (De) Charlotte
· BONNET Steede
· BONNY Ann
· BRESILIEN (Le) Roc (Rock Braziliano)
· CHING (Mme)
· CLISSON Dane
· COLE John
· DAMPIN William
· DANIEL
· DAVID Jan
· DAVIS Howel
· DRAKE (Sir) Francis
· DUGUAY-TROUIN René
· ENGLAND Edward
· ESNAMBUC (d') Belain
· FLEURY
· FLY
· FRANC Pierre
· GLAODY Harry
· GRAAF (De) Laurent
· GRAMMONT (De) Le Chevalier
· HAWKINS John
· HORN Van (ou DOORN Van)
· HOWARD Thomas
· JENNINGS Henry
· KENNEDY
· KIDD William
· KODJA Ali
· LAFFITE Jean
· LAI CHOI SAN (Mme)
· LOW Edward
· LOWTHER George
· LUSSAN (De) Raveneau
· MAINWARING Henry
· MARTEL
· MONTAUBAN
· MORGAN Henry
· NORTH Nathaniel
· OEXMELIN Olivier Alexandre
· OREGON Bertrand
· PALO (De) Pie
· PAUL JONES John
· PAY Harry
· PELLOT Etienne (Le Renard Basque)
· PHILLIPS John
· PICARD (Le) Pierre
· PLESSIS Philippe
· PLUCKET Pierre-Edouard
· POINTIS (De) Le Baron
· RACKAM John (Calico Jack / Rackam-le-Rouge)
· READ Mary
· ROBERTS Bartholomew
· ROBERTS Welshman (Black Bart)
· SMITH John (Gow)
· SOUVILLE Antoine-Thomas
· SPRIGGS
· SURCOUF Nicolas
· TEW Tom
· VANE Charles

Pirates & Corsaires de FICTION
· BARBE-ROUGE
· BOUFFE-DOUBLON
· CROCHET (Capt. HOOK)
· KERNOK le pirate
· SILVER Long John
· SPARROW Jack
Pirates & Corsaires de FICTION ou REEL ?
aucune preuve solide de réelle existance
· MISSON
· LE GOLIF Louis-Adhémar-Timothée (BORGNEFESSE)
Seuls les textes en bleu foncé sont cliquables. Les autres sont en cours de construction...
Site et contenu réalisés par Alain DECAYEUX - Copyright © 1999-2018 - TOUS DROITS RÉSERVÉS   -  Plan du site   -  www.pirates-privateers.com - Pirates & Privateers, Scummers of the Seven Seas version anglaise   -  RSS Questions/Réponses pirates et corsaires
 CopyrightFrance.com