Page 1 sur 1

Ophélia

MessagePosté: Dim 10 Aoû 2014 12:06
de Black Vicky
ça faisait trèèèèès longtemps que je n'étais pas venue Oo

Il faut dire, que j'avais tout perdu sur mon pc, donc l'adresse du forum aussi + déménagement, le temps de s'installer ^^

J'ai retrouver le forum tout à fait par hasard, alors je me suis dis que j'allais vous parler d'Ophélia.
Ophélia est un roman de piraterie-fantaisie que j'avais écrit quand j'avais 12 ans. j'en ai aujourd'hui 21 et j'ai entièrement réecrit le roman.
Il faisait autrefois 5 chapitres seulement, il en fais aujourd'hui 11, je suis plutôt fière de moi.

http://www.thebookedition.com/ophelia-de-valeriane-baranger-p-113555.html

Image

Lorsque ses parents sont tués par le puissant gouverneur Zeff, Ophélia jure de le tuer.
Devenue pirate, elle reviens à sa ville natale afin d'accomplir sa vengeance.


et pour vous, un petit extrait ;)

"Les soldats s’engouffrèrent dans la coure en vitesse mais Zeff leur fit signe de rester où ils étaient. Zeff et Ophélia se tournèrent autour pendant un long moment, s’étudiant avec intensité.
Le gouverneur lança plusieurs feintes vers la jeune femme, sans intention de frapper, pour la pousser à attaquer la première. Ophélia esquissa un sourire. Zeff était bien plus âgé qu’elle, d’une bonne centaine d’années et plus expérimenté, mais il n’avait pas utilisé sa canne depuis l’arrivée de l’équipage et sa jambe commençait déjà à faiblir, l’obligeant à s’appuyer sur la gauche, créant un déséquilibre.
Zeff attaqua finalement en premier, jugeant qu’elle se surestimait. Ophélia para le coup et esquiva sur le côté avec agilité, grimaçant de douleur à cause de sa blessure. Il lui faudrait être très prudente, cette faiblesse pouvait lui être fatale.
Le kartina poursuivit son assaut, essayant d’épuiser l’énergie de son adversaire. Ophélia tenta d’esquiver plutôt que de parer afin de se ménager, mais le gouverneur était trop rapide, frappant son ventre du plat de l’épée, elle échappa un cri alors que sa plaie s’ouvrait à nouveau, colorant la robe en rouge. Elle s’écarta en vitesse, haletante, mais il revint à la charge. Elle dévia le coup rapidement et contre-attaqua, se jetant dans un corps-à-corps avec le kartina. Ce fut une erreur. Plus robuste qu’elle, Zeff la força inexorablement à se mettre à genoux.
Ophélia ne put résister et tomba, puis roula pour se mettre hors d’atteinte.
Tout l’équipage retint sous souffle, prêt à intervenir…"

Re: Ophélia

MessagePosté: Dim 10 Aoû 2014 17:18
de Black Vicky
Désolée du double-post, mais comme il s'agit de la même série...

J'ai également publier "Le prince des glaces" l'enfance de Zeff (le méchant du livre précédent)
A lire de préférence après "Ophélia"

http://www.thebookedition.com/le-prince-des-glaces-de-valeriane-baranger-p-114057.html

Plus jeune fils du gouverneur Luis Tenorio Erak et de la douce princesse Gilraen, des elfes de glace, Zeff ne connais pas les origines de sa mère. Kartina pure souche, il est cruel, borné et sans merci, et pourtant, les personnes qui l'entourent s'attachent à ce petit diable tout au long de sa vie.

Image


et un extrait, en prime je vous met le passage que les gens qui l'ont lus on préféré ;) :

L’enfant se décida finalement à s’arrêter peu avant d’atteindre le passage, levant la tête. Horreur ! Le gardien était bel et bien là, juste au dessus de sa tête. Il s’agissait d’une immonde araignée, absolument gigantesque, plus grande encore qu’un cheval. Le jeune kartina eu juste le temps de se jeter douloureusement sur le coté quand la bête géante se laissa tomber lourdement au sol, faisant certainement trembler toute l’école là-haut. Zeff se releva, aidé toujours de sa béquille, profitant que l’araignée soit de dos, il coupa l’une des ses pattes à la moitié. L’animal poussa un cri suraigu et se retourna vivement, projetant Zeff contre le mur avant de foncer droit sur lui. Le petit noble se jeta sur son épée tombée au sol, allant faire une entaille sur la tête de l’araignée qui arrivait sur lui. Celle-ci se recula en hurlant à nouveau alors que Zeff ramassait sa béquille et filait vers le passage. Mais la tarentule cracha une substance visqueuse qui alla s’accrocher à la jambe blessée, le tirant en arrière car toujours reliée à la bouche du monstre. Zeff se retourna, essayant de se défaire de la toile qui serrait sa jambe douloureuse alors qu’il se rapprochait dangereusement de l’arachnide. Sa veste eu vite fait d’être déchirée à force de frotter contre le sol, et bien, vite, ce fut son dos qui commença à être meurtri par les gravas coupants qui jonchaient le sol. Grimaçant, tant à cause de sa jambe que son dos, Zeff envoya son épée contre la toile qui le retenait mais ne fit que la coller dessus. Il se retrouva vite suspendu au dessus du sol, son pied sur le point d’être dévoré, mais la pointe de son épée, engluée sur la toile, piqua le monstre qui relâcha prise, Zeff retombant violemment par terre en échappant un cri de douleur. Il put enfin se saisir du pistolet qu’il avait coincé un peu plus tôt dans sa ceinture et tira sur l’animal, bien qu’il ne parvienne pas à le toucher à un endroit vital. Il se dépêcha de remettre une cartouche alors que l’arachnide, furieuse se jetait sur lui, bien décidée à finalement commencer par la tête. Alors qu’elle ouvrait grand la gueule juste au dessus de lui, Zeff leva son arme à feu et lui tira cette fois, droit dans la bouche. La bête resta immobile un instant, avant de finalement s’écrouler sur l’enfant.