Page 1 sur 1

le flibustier : pirate ou corsaire ?

MessagePosté: Dim 16 Fév 2014 20:38
de Black Sam Bellamy
voici une synthèse (à rallonge) de la définition qui nous est donnée sur les pages du site
http://www.pirates-corsaires.com/definitions.htm

Le flibustier est un corsaire (des 17ème et 18ème siècles)
Il sévit aux Antilles et combat les Espagnols
Ce n'est pas un pirate !

or...
Le mot "flibustier" (de l'ancien Anglais, lui même repris du hollandais...vive l'Europe !) signifie "libre faiseur de butin"
Sous entendu, du moins c'est ce que je comprends, il agit pour son propre compte (..."libre butineur")

Alors ?
B'in alors je suis un peu perdu là !
:embaras2:

Il est à son compte mais ce n'est pas un pirate...
c'est un corsaire, mais il n'est aux ordres d'aucun roy...

Help :o(

Re: le flibustier : pirate ou corsaire ?

MessagePosté: Mer 19 Fév 2014 20:31
de Pirates Joker
A mon avis, malgré tout ces contres-sens, la finalité revient toujours au même point, UN PIRATE :combat:

Re: le flibustier : pirate ou corsaire ?

MessagePosté: Mer 26 Fév 2014 08:23
de Peter Brother Tar
Ils sont les deux ! Flibustier, serait un aventurier de la mer. Corsaire un temps quand la guerre fait rage, pirate en temps de paix si le besoin l'exige ou qu'ils n'ont pas de lettre de marque.
Beaucoup se faisaient pirate car après des années de navigation et de combat ils ne savaient rien faire d'autre, n'avaient pas les fonds pour s'ancrer sur terre.

Bien sur en 300 ans, les rois changent, les populations des iles se fixent, il faut surtout se servir du contexte historique et géopolitique pour comprendre la situation.
Au XVIIIeme dans les caraibes, les flibustiers se disent "frères de la cote" mais agissent souvent pour leur propre compte, au XVIIeme les flibustiers Français et Anglais chassent surtout l'Espagnol. Même sans lettre de course des gouverneurs ou du Roi ils respectent et cible leur victime de manière stratégique, cela permet parfois de faire passer un acte de piraterie pour prise officielle si le butin est conséquent. On pourrait en parler des heures