Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires - (image : Long John Silver dans L'île au Trésor - 1883)

Les questions que tout le monde se pose
à propos des pirates et corsaires

315 au total

Flux RSS 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'
Question de Théo   - Mis à jour le 30.06.2020 | Publié le 15.12.2018
82 621 lectures

Pourquoi le marin attrape la maladie du scorbut ? Quels sont les impacts sur le corps et comment cette maladie se soigne ?

Le chirurgien James Lind soignant les marins du scorbutR: Les marins l'appelle « la peste des mers », le scorbut est un véritable fléau qui provoque une lassitude générale, une haleine nauséabonde et putride des gencives, le visage gonflé, les jambes ulcérées qui ne cessent de gonfler, les dents tombent, les articulations se raidissent jusqu'à la perte de l'usage des jambes du matelot... puis viennent les hémorragies de plus en plus fréquentes, la respiration difficile et enfin la mort délivrante de cette peste des mers.

Lors des voyages en mers, la vie du marin n'est pas de tout repos. Les attaques des pirates, le feu du combat, les éléments déchaînés et la santé mise à mal. Parmi de nombreuses maladies dévoreuses d'hommes, le scorbut occupe la première place. En lisant les récits du voyage autour du monde fait par l'Amiral anglais Georges Anson autour des années 1740-1744, il y raconte qu'il part d'Angleterre avec 3 navires montés par 961 hommes d'équipage, puis 8 mois plus tard, il ne reste plus que 355 marins. Au fil des siècles on en tire des statistiques de mortalité du scorbut de l'ordre de 50 à 80 %.

En mer les matelots mangent mal car les rations alimentaires se composent essentiellement de biscuits de mer, extrêmement durs et pourris, ainsi que de légumes secs généralement habités par des oeufs d'insectes ou de vers. A cela se posent les problèmes de conservations :
- la morue salée se conserve 1 mois,
- le boeuf se conserve 2 mois,
- le porc se conserve 18 mois.

Le scorbut résiste à tous les remèdes... jusqu'en 1928, où l'on découvre que la véritable cause de cette peste des mers vient d'une insuffisance en vitamine C !

Il y a pourtant de nombreux mémoires et de traités qui mentionnent les bienfaits de la consommation de vivres frais et d'agrumes, mais il faudra attendre le milieu du XVIIIè siècle pour que le rôle curatif des agrumes soit reconnu et que l'on recommande enfin d'utiliser oranges et citrons afin de prévenir la maladie.
En 1772, il est fait une expérience de régime végétal à bord de la corvette française l'Hirondelle. On y crée la recette de « la punch », confectionnée avec du rhum, du sucre et quelques citrons et oranges amères.

Un peu d'anatomie de l'homme

Nous partageons quelques mammifères tels que les grands singes, le cochon d’Inde et une espèce de chauve-souris le triste privilège d’être incapable de produire ni de stocker la vitamine C, ou acide ascorbique.
La faute à une mutation génétique apparue il y a 40 millions d’années, bloquant la transformation du glucose en acide ascorbique. Pour pallier à cette incapacité, la surface des globules rouges porte une grande quantité d’une protéine chargée de transporter au sein de l’organisme la vitamine C captée par l’alimentation.
La vitamine C contribue au système immunitaire, favorise l’absorption du fer et possède une action antioxydante. L’être humain la trouve dans son alimentation, avec les fruits et légumes. «Il y en a aussi dans les surrénales de certains animaux marins, ce qui a permis aux Inuits de se passer de fruits et légumes», précise le Pr Jean-Michel Lecerf, nutritionniste à l’institut Pasteur de Lille.

De nos jours, les fast-food en excès peuvent amener le scorbut !

Le risque de scorbut est présent chez les personnes en grande précarité (SDF), alcooliques ou très désocialisées (grand âge, chômage, solitude…) incapables ou ne prenant plus la peine d’avoir une alimentation diversifiée.
Le Dr Simon Parreau, CHU de Limoges, raconte le cas d’une jeune femme qui était atteinte du scorbut, présentant des saignements inexpliqués et faisait facilement des hématomes. Elle avait en fait un régime totalement déséquilibré, essentiellement composé de fast-food…

3 mois de carence en vitamine C suffisent à développer un scorbut, dont l’évolution peut être dramatique: aggravation du syndrome hémorragique, risque infectieux majoré (…), convulsions, voire atteinte cardiaque», écrivait en 2013 dans Médecine thérapeutique le Pr Olivier Fain, spécialiste de médecine interne à l’hôpital Jean-Verdier de Bondy (AP-HP). Une simple supplémentation permet en revanche une amélioration spectaculaire en quelques jours.

De nos jours, le scorbut chez les enfants

Une équipe grenobloise a relaté la survenue d’un scorbut chez un enfant de 3 ans et demi, issu d'un milieu de conditions sociales normales. Il avait des douleurs à la marche, et un cancer a même été envisagé par les médecins, jusqu’à ce que la mère explique que l’enfant, atteint d’un trouble du comportement alimentaire, était nourri exclusivement de lait entier.
Le Pr Jean-Michel Lecerf, médecin nutritionniste à l’institut Pasteur de Lille explique qu'il suffit d'un apport très faible de vitamines C pour aboutir au scorbut. Une seule portion de fruit ou légume apporte 20 à 30 mg de vitamine C, assez pour éviter le scorbut.

Sources : - Marie-Martine Acerra, magazine L'histoire n°36.
- Equipe du CNRS, revue Cell "Erythrocyte Glut1 Triggers Dehydroascorbic Acid Uptake in Mammals Unable to Synthesize Vitamin C Ame"


© Photo: James Lind au chevet d’un marin. Peinture de Robert Alan Thom (1915-1979). © History of Medicine, National Library of Medicine (NLM).




4 questions/réponses au hasard sur la piraterie


» Accueil des questions/réponses

» Aperçu des 315 questions/réponses

» Les 315 questions sous forme de liste

» Recherchez la réponse à votre question

» Posez votre question si la recherche est infructueuse