Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires - (image : Long John Silver dans L'île au Trésor - 1883)

Les questions que tout le monde se pose
à propos des pirates et corsaires

323 au total

Flux RSS 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'
Question de Nath   - Mis à jour le 01.07.2020 | Publié le 11.10.2008
10 063 lectures

Y avait-il un pavillon différent pour chaque manoeuvre sur un navire (pirate, corsaire ou autre). Comme l'abordage d'un bateau ennemi ou ami ?

PavillonsR: En effet, il y avait des pavillons différents.

En ce qui concerne les pirates, ils s'arrangeaient pour hisser le même pavillon que le navire qu'ils allaient piller. Le navire, proie des pirates était donc confiant et ne s'enfuyait pas et laissait les pirates s'approcher.
Une fois les pirates à portée de canon, ils hissaient le pavillon pirate, le Jolly Roger, et faisaient un barouf du tonnerre, les hommes criaient et dansaient sur le gaillard en brandissant leurs armes, ils entrechoquaient leurs sabres, et cultivaient leur image de monstre à l'égal de Barbe-Noire. Toute ruse de pirate était bonne pour intimider leur proie afin qu'elle se rende sans combattre.
Les pirates ne recherchaient pas la bataille en général, ils préféraient s'emparer d'un navire par la ruse plutôt que par la force. En effet, les blessures provoquées par les éclats de bois lors des bordées, la gangrène, les mauvaises blessures et le chirurgien qui n'en était pas toujours un, sans compter les médicaments qui étaient rares et très recherchés par les pirates, ils n'avaient aucune raison de risquer leur vie pour des trésors qu'ils ne pourraient profiter s'ils mourraient !

En ce qui concerne la marine royale, c'est plus compliqué et il y a plusieurs types de pavillons.
Le pavillon a plusieurs significations et doit permettre d'identifier : la nation, le rang de l'officier qui le commande, ou lire un message par code de signaux.
La marine conservait en tout lieu et tout moment le drapeau de son pays, flottant fièrement en haut des mâts.
Flamme de guerreL'amiral du vaisseau avait cependant sa propre marque qu'il laissait flotter au grand mât - et uniquement ce mât - ce pavillon s'appelait la flamme. Le vice-amiral porte sa flamme au mât d'avant, et le contre-amiral au mât d'artimon.
La marine utilisait notamment des pavillons contenant des codes afin de communiquer entre les différents navires. Lors de combats navals entre différentes nations, ces codes ne pouvaient être compris par le pays adverse, et servait à donner des ordres aux différents navires pour la stratégie du combat.
» Pour de plus amples informations au sujet des pavillons, visitez le site Association Bateaux en Bouteilles qui est très bien documenté.

L'usage d'un drapeau est réglementé et doté de normes acceptées par toutes les nations maritimes :
- La marine ne porte pas de drapeau mais un pavillon national,
- un navire vaincu baisse son pavillon,
- un commandant qui veut se battre jusqu'au bout sans que son équipage se rebelle pour se rendre va clouer son pavillon au mât afin qu'il ne puisse pas être baissé,
- un pavillon à mi-drisse (à mi-distance du mât) est signe de deuil,
- le pavillon rouge est signe de combat (méthode ensuite interdite par Louis XIV le 22 octobre 1678),
- le pavillon blanc est signe de paix,
- le pavillon noir pour signaler une mutinerie,
- le pavillon noir et tête de mort appartient aux pirates pour indiquer aux navires de se rendre sans combattre,
- le pavillon rouge et tête de mort appartient aux pirates pour indiquer aux navires que le combat serait sans merci,
- un salut entre navires se fait en abaissant le pavillon et en le hissant ensuite (usage ordonné par Louis XIV).




4 questions/réponses au hasard sur la piraterie




» Accueil des questions/réponses

» Aperçu des 323 questions/réponses

» Les 323 questions sous forme de liste

» Recherchez la réponse à votre question

» Posez votre question si la recherche est infructueuse