Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires - (image : Long John Silver dans L'île au Trésor - 1883)

Les questions que tout le monde se pose
à propos des pirates et corsaires

315 au total

Flux RSS 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'
Question de Jez   - Mis à jour le 01.07.2020 | Publié le 23.07.2006
4 172 lectures

Une question me taraude depuis peu : Le Monde a changé depuis le XIIIème siècle, mais pirates, flibustiers et autres hors-la-loi écument-ils toujours les mers de nos jours ?

Zones de piraterie maritime aujourd'huiR: Oui, les pirates sont toujours présents, et les actes de piraterie ont triplé entre 1993 et 2003. Bien sûr, il ne s'agit plus des pirates du XVIIIè siècle mais de pirates d'aujourd'hui utilisant des technologies avancées.
Les endroits les plus touchés aujourd'hui sont le large de l'Indonésie, le détroit de Malacca, le Golfe d'Aden, la façade atlantique de l'Afrique et la mer des Caraïbes.

Les attaques de pirates se font principalement sur les grands cargos et les bateaux-citerne mouillants dans les ports. Un navire sur cinq est attaqué en pleine mer. Les bateaux de plaisance (voiliers ou yachts) n'échappent pas non plus aux pirates et font l'objet d'attaques très violentes puisque les pirates tuent les gens se trouvant à bord, le but étant de prendre possession du navire, de le vendre, et tirer des rançons sur la prise d'otages.

L'Asie (4) est la zone la plus dangereuse de la planète. Des dizaines d'attaques ont lieu chaque année proche des ports de Belawan, Jakarta, Merak, Samarinda et Tanjong.
Il n’y a pas de kidnapping, mais c’est davantage du brigandage de grand chemin que de la piraterie. Les pirates montent à bord, volent tout ce qu’ils peuvent et repartent.

Au Yemen, en Somalie et la Corne de l'Afrique en général (3), les bateaux sont fortement encouragés à être particulièrement prudents et vigilants et à ne pas accoster sur les côtes yéménites et somaliennes, où les risques de prise d'otages sont très importants.
Le pic de la piraterie était entre 2011 et 2012.
La piraterie est contenue par un effort des opérations successives par l’opération européenne EUNAVFOR Atalanta et d'autres acteurs

Dans la façade de l'atlantique de l'Afrique, le Golf de Guinée (2), les pirates sont actifs du Sénégal à l'Angola. Leurs attaques sont extrêmement violentes. Les pirates nagent sans bruit jusqu'au navire au mouillage, montent à l'abordage et prennent possession du navire en quelques minutes, sans manquer d'assassiner tous les membres d'équipage.
Les actions ne se déroulent pas toujours en haute mer, mais dans les eaux territoriales, où il faut agir avec une autorisation. Bruxelles peut agir facilement avec le Togo car ils réagissent rapidement. En revanche avec le Nigéria c'est beaucoup plus problématique.

Aux Caraïbes (1), les actes de piraterie sont plus rares mais ils n'en restent pas moins violents et peuvent être le fait de trafiquants de stupéfiants. Les attaques se caractérisent par l'abordage de navires transportant des passagers ou des bateaux de plaisance. Les pirates utilisent des vedettes rapides. Ils abordent les bateaux, menacent les occupants avec des armes à feu, pillent les navires et mettent hors d'état de fonctionnement les moteurs et les moyens de communication.


Aujourd'hui, nous sommes dans un monde interconnecté, ce qui signifie qu'à la seconde où on apprend qu'un armateur décide de ne plus prendre d'équipes de sécurité pour défendre son navire, il devient aussitôt une cible.
Toutes les mesures de précautions à suivre sont indiquées dans les BMP (Best Management Practices qui en sont à la version 5) (format PDF, en anglais).




4 questions/réponses au hasard sur la piraterie


» Accueil des questions/réponses

» Aperçu des 315 questions/réponses

» Les 315 questions sous forme de liste

» Recherchez la réponse à votre question

» Posez votre question si la recherche est infructueuse