Utiliser un flux RSS :
comment ça marche ?

Flux RSS pour Google 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'
Flux RSS pour Yahoo 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'
Flux RSS pour Netvibes 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'
Flux RSS pour Pageflakes 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'
Flux RSS pour MSN 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'
Flux RSS pour AOL 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'
Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires - (image : Long John Silver dans L'île au Trésor - 1883)
Flux RSS 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'

Les questions que tout le monde se pose
à propos des pirates et corsaires

303 au total





Question de kikou91 (13.12.2011) : Comment devenait-on pirate au 17 et 18ème siècle ?
The Buccaneers - Frederick Judd Waught - 1900R: Les pirates étaient issu de toutes nationalités et de tous les milieux durant l'âge d'or de la piraterie.
La majorité des pirates étaient irlandais et anglais, quant aux corsaires, ils étaient surtout français et espagnols.
Beaucoup d'entre eux étaient des esclaves noirs appelés « marron » (ou encore Negmarron voire Cimarrón), qui signifie « vivant sur les cimes » (isolé). La piraterie pouvait - bien que cela soit très risqué - offrir une chance inespérée d'être libre. A titre d'exemple, un quart des 200 hommes d'équipage du navire du Capitaine Bellamy, le Whydah, étaient noirs.
La plupart des pirates n'étaient autre que des anciens marins appartenant à la marine classique qui n'avait plus besoin d'eux quand les guerres étaient terminées, ou encore des Corsaires qui n'avaient plus de lettres de courses à honorer.
La fin des guerres, et plus particulièrement la Guerre de la Reine Anne, achevée en 1713, mis un grand nombre de marins au chômage et provoqua une forte baisse des salaires. C'est un nombre colossale de 40 000 hommes qui se retrouvèrent sans travail, et passant leur temps à écumer les rues des ports comme Portsmouth, Bristol, New-York, ...
A la fin des guerres, les corsaires qui auparavant travaillaient pour le Roi devenaient souvent pirates. Ils étaient entraînés et très expérimentés dans la capture et le pillage des navires. C'était ce qu'ils savaient le mieux faire, et c'était la seule alternative à la famine !

On peut dénombrer beaucoup de différences entre la marine classique et les pirates :

1) Le partage du butin a été une des grandes injustices de la marine classique, y compris chez les corsaires, alors que les pirates étaient plus justes en le partageant de manière équitable, soit une part et demi à deux part pour le capitaine, le quartier maître, le médecin, le charpentier et le coq (cuistot), une part pour le reste de l'équipage. La répartition étant garantie par le quartier-maître.

2) La distribution de la nourriture, de l'alcool et de l'eau, par les soins du quartier-maître, était équitable chez les pirates. Or, dans la marine « classique », les marins recevaient une bien piètre nourriture, tandis que les meilleurs mets étaient réservés aux officiers.

Marooned pirate (pirate maronné), peinture à l'huile de Howard Pyle, 1909 3) Les punitions infligées par les pirates n'étaient rien comparées à la marine.
- un simple vol de nourriture condamnait le marin au supplice de « la grande cale ». Il était ainsi attaché à chaque extrémité de ses membres par des cordes tendues de manière à ce que son corps décolle du plancher. Quatre pirates frappaient violemment les cordes tendues à l'aide de planches. Les vibrations parcouraient tout le corps du torturé provoquant des hémorragies internes. Dans d'autres cas de vol, il existait notamment le supplice du « carénage ». Le prisonnier était déshabillé puis accroché à une corde à ses pieds et ses mains. Il était balancé par dessus bord et les pirates le faisaient passer sous la coque recouverte de coquillages tranchants. Le prisonnier se retrouvait lacéré et était récupéré de l'autre côté du navire, bien souvent en morceaux...
bref, nombreux autres châtiments tels que les fers, la flagellation, etc.
Chez les pirates, les punitions étaient variées :
- abandon sur une île déserte (on appelait cela « maronner « quelqu'un. Dans le cas d'un crime plus grave, en plus d'être maronné, le pirate se faisait couper le nez et les oreilles.
- un peloton d'exécution choisi par le condamné (le choix d'un ami permettait d'avoir une mort plus « douce »).
- dans d'autres cas, lors d'un assassin à sa victime et on les jette tous les deux par-dessus bord.
- etc.

Les périodes de guerre et de trouble ont donc souvent favorisé l'éclosion d'expériences révolutionnaires et d'anarchie.

Souvent, une mutinerie à bord d'un navire marchand le transformait en navire pirate. Charlotte de Berry par exemple, suivit son mari dans la marine de guerre déguisée en homme. Lorsqu'elle fut emmenée de force sur un vaisseau à destination de l'Afrique, elle mena une mutinerie contre le capitaine qui l'avait agressé, et devint alors capitaine pirate. D'autres pirates célèbres ont exercés des mutineries : Edward Buckmaster qui rejoignit l'équipage de Kidd en 1696, ou encore Robert Culliford.

Capture of the Galleon par Howard Pyle - 1887 Les pirates étaient recrutés sur terre, comme sur mer.
- sur terre, un capitaine passait le mot qu'il avait des projets de chasse au butin, et les intéressés s'enrôlaient volontairement. Plus le capitaine avait une forte réputation, plus le nombre de volontaire était grand.
- en mer, les hommes étaient recrutés sur des navires capturés. Ces hommes étaient ainsi voués à une vie pleine de de richesse et de liberté. Ils étaient ainsi contraints de signer le code de conduite des pirates, appelé aussi le contrat de « chasse-partie », au cas où il leur viendrait l'idée de prétendre avoir été forcés à s'enrôler pour plaider leur innocence dans le cas où ils seraient capturés par les autorités. Ce contrat serait alors présenté comme preuve lors d'un éventuel procès.
Les passagers ayant une compétence particulièrement utile sur un navire pirate étaient enrôlés de force.

© peintures : The Buccaneers - Frederick Judd Waught (1861-1940)
Marooned pirate (pirate maronné), peinture à l'huile de Howard Pyle, 1909
Capture of the Galleon par Howard Pyle - 1887




5 questions/réponses au hasard sur la piraterie

Je voudrais savoir ce que vous savez sur les monnaies utilisées par les pirates (fin 17ème, début 18ème) ? Quelles sont leurs équivalences entre-elles ?
Quel âge avait Barbe-Noire à sa mort ?
Comment se nomme le pistolet utilisé par les pirates de l'époque ?
Quels sont les noms de bateaux pirates les plus célèbres ?
Etant passionné d'histoire, je sais qu'à l'époque, au chateau de Versailles, les rois déféquaient dans les escaliers. Qu'en était-il dans les galions ?

» voir l'intégralité des questions/réponses
» voir les 20 dernières questions/réponses





Recherchez la réponse à votre question 




Posez votre question si la recherche est infructueuse 





:: MENU ::

Accueil  |  Actualité  |  Pavillon Noir  |  Pirates : définitions  |  85 biographies  |  Pirates au cinéma  |  Pirates en BD  |  Tortures  |  Pirates en Jeux Vidéo
Dossiers : L'île Cocos, une île au trésor
Galeries : Maisons & îles de pirates  |  Steampunk pirates  |  Accessoires pour le mobile
Glossaires : Glossaire de la Marine  |  Superstitions et croyances  |  Citations liées à la marine  |  Navires  |  Mots courants provenant des marins
Du fun : Géolocalisez-vous ! | Jeux Flash | Journée internationale où l'on parle pirate ! | Pâques
Interactivité : Forum | Quiz | Posez vos questions | WebApp | Livre d'Or | Newsletter | Rechercher
Divers : Shopping pirates & corsaires  |  Plan du site  |  Logos  |  Liens
Espace de l'auteur : Presse | Galerie de peintures | Bibliographie | Soutenir l'auteur | Contact
Site et contenu réalisés par Alain DECAYEUX - Copyright © 1999-2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS   -  Plan du site  -  www.pirates-privateers.com - Pirates & Privateers, Scummers of the Seven Seas version anglaise  -  RSS Questions/Réponses pirates et corsaires
 CopyrightFrance.com