Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires - (image : Long John Silver dans L'île au Trésor - 1883)

Les questions que tout le monde se pose
à propos des pirates et corsaires

326 au total

Flux RSS 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'

» Accueil des questions/réponses

» Aperçu des 326 questions/réponses

» Les 326 questions sous forme de liste

» Recherchez la réponse à votre question

» Posez votre question si la recherche est infructueuse


12 Questions/Réponses trouvées avec les mots « pavillons différents »

Question de Nath   - Mis à jour le 16.11.2020 | Publié le 11.10.2008

Y avait-il un pavillon différent pour chaque manoeuvre sur un navire (pirate, corsaire ou autre). Comme l'abordage d'un bateau ennemi ou ami ?

PavillonsR: En effet, il y avait des pavillons différents.

En ce qui concerne les pirates, ils s'arrangeaient pour hisser le même pavillon que le navire qu'ils allaient piller. Le navire, proie des pirates était donc confiant et ne s'enfuyait pas et laissait les pirates s'approcher.
Une fois les pirates à portée de canon, ils hissaient le pavillon pirate, le Jolly Roger, et faisaient un barouf du tonnerre, les hommes criaient et dansaient sur le gaillard en brandissant leurs armes, ils entrechoquaient leurs sabres, et cultivaient leur image de monstre à l'égal de Barbe-Noire. Toute ruse de pirate était bonne pour intimider leur proie afin qu'elle se rende sans combattre.
Les pirates ne recherchaient pas la bataille en général, ils préféraient s'emparer d'un navire par la ruse plutôt que par la force. En effet, les blessures provoquées par les éclats de bois lors des bordées, la gangrène, les mauvaises blessures et le chirurgien qui n'en était pas toujours un, sans compter les médicaments qui étaient rares et très recherchés par les pirates, ils n'avaient aucune raison de risquer leur vie pour des trésors qu'ils ne pourraient profiter s'ils mourraient !


En ce qui concerne la marine royale, c'est plus compliqué et il y a plusieurs types de pavillons.
Le pavillon a plusieurs significations et doit permettre d'identifier : la nation, le rang de l'officier qui le commande, ou lire un message par code de signaux.
La marine conservait en tout lieu et tout moment le drapeau de son pays, flottant fièrement en haut des mâts.
Flamme de guerreL'amiral du vaisseau avait cependant sa propre marque qu'il laissait flotter au grand mât - et uniquement ce mât - ce pavillon s'appelait la flamme. Le vice-amiral porte sa flamme au mât d'avant, et le contre-amiral au mât d'artimon.
La marine utilisait notamment des pavillons contenant des codes afin de communiquer entre les différents navires. Lors de combats navals entre différentes nations, ces codes ne pouvaient être compris par le pays adverse, et servait à donner des ordres aux différents navires pour la stratégie du combat.
» Pour de plus amples informations au sujet des pavillons, visitez le site Association Bateaux en Bouteilles qui est très bien documenté.

L'usage d'un drapeau est réglementé et doté de normes acceptées par toutes les nations maritimes :
- La marine ne porte pas de drapeau mais un pavillon national,
- un navire vaincu baisse son pavillon,
- un commandant qui veut se battre jusqu'au bout sans que son équipage se rebelle pour se rendre va clouer son pavillon au mât afin qu'il ne puisse pas être baissé,
- un pavillon à mi-drisse (à mi-distance du mât) est signe de deuil,
- le pavillon rouge est signe de combat (méthode ensuite interdite par Louis XIV le 22 octobre 1678),
- le pavillon blanc est signe de paix,
- le pavillon noir pour signaler une mutinerie,
- le pavillon noir et tête de mort appartient aux pirates pour indiquer aux navires de se rendre sans combattre,
- le pavillon rouge et tête de mort appartient aux pirates pour indiquer aux navires que le combat serait sans merci,
- un salut entre navires se fait en abaissant le pavillon et en le hissant ensuite (usage ordonné par Louis XIV).








Les résultats suivants comprennent votre recherche mots à mots et non pas à la phrase complète




Question de Éclipse   - Mis à jour le 30.06.2020 | Publié le 03.04.2020

Je souhaiterais savoir quand les pirates ont commencé à utiliser des pistolets ? Merci beaucoup pour votre réponse

R: C'est tout simple, dès que les pistolets ont vu le jour et que le commerce d'armes entre différents pays a commencé via les grandes routes maritimes, les pirates ont pu s'en procurer pour les utiliser lors de leur rapines et leurs abordages.

Les premiers pistolets sont apparus depuis l'aube des armes à feu, vers 1450. Ils n'étaient rien d'autre qu'un mousquet de petit calibre, très court afin de tirer à bras tendu. Ils étaient dotés d'un canon unique, avec mise à feu par mèche (le rouet et le silex vinrent plus tard).
La poignée était dotée d'une très lourde calotte de crosse, afin de s'en servir comme massue si le pirate qui l'utilisait n'avait pas le temps de le recharger lors d'un combat. Le processus de chargement était long !

Le terme pistolet provient selon certains de son lieu de conception à Pistoia en Italie, et pour d'autres parce que le canon avait le diamètre exact de la pistole, qui est une monnaie.

Il est vrai qu'on voit très souvent le pistolet à silex dans les films de pirates, simplement car on affiche les pirates durant l'âge d'or de la piraterie, durant les années 1660 à 1726.



Question de Bigout   - Mis à jour le 01.07.2020 | Publié le 11.04.2016

A-t-on le droit de hisser un drapeau de pirate en mer pour jouer avec ses amis ?

Pavillon de Jack RackhamR: Hisser le pavillon pirate en France est interdit aux plaisanciers.

Il n'y a qu'un seul navire en France autorisé à arborer le drapeau pirate, c'est le navire de la Marine Nationale le Commandant l'Herminier (F791), un navire de type aviso de 80 mètres qui est une classe de petite corvette à vocation anti-sous-marine et anti-navires, toujours en activité, et dirigé par le commande l'Herminier.
C'est Audrey Boutteville qui mène ce navire, l'une des 8 femmes commandantes de navire de la Marine Nationale.
Le Commandant l'Herminier n'est plus actif depuis 2018.

Auparavant, le seul autre navire français à pouvoir hisser le pavillon noir était le sous-marin Casabianca qui avait participé à la libération de la Corse sous les ordres du capitaine Jean L'Herminier. En récompense de son acte d'héroïsme pendant la Seconde Guerre Mondiale, il reçut le Jolly Roger des mains du capitaine Fawkes, commandant de la huitième flottille des sous-marins britanniques. C'est donc en hommage au Capitaine Jean L'Herminier, dont il porte le nom, que le Commandant l'Herminier (F791) a le droit d'hisser le pavillon noir.

En Angleterre, le pavillon noir est encore utilisé de nos jours par les sous-marins anglais regagnant leur base. Il s'agit d'une tradition datant de la Première Guerre mondiale, où l'équipage d'un sous-marin arborait ce pavillon lorsqu'il avait accompli sa mission avec succès.

» Tout savoir sur les pavillons pirates


Question de Laurent   - Mis à jour le 01.07.2020 | Publié le 17.09.2014

Quels sont les points faibles d'un vaisseau de 74 canons ?

Achille, vaisseau de 74 canonsR: Quatre points faibles indiqués sur le plan de l'Achille, vaisseau de 74 canons coulé durant la bataille de Trafalgar.

A) Les batteries

Les batteries sont ouvertes par les sabords, et elles alignent entre 10 et 14 canons sur 3 niveaux différents. Chaque canon ayant de nombreux marins à charge. Si un boulet adverse atteint cette zone, cela peut créer de gros dégâts, notamment semer la panique à cause des centaines d'échardes de bois mortelles.
Si seul le flan est touché, le navire ne risque généralement rien car il a trois couches de chênes entrecroisés faisant office de blindage. Les tirs ont une distance classique de 500 mètres

B) Le beaupré

Lors des combats en ligne, le mât de beaupré est l'une des zones privilégiée par les assaillants.
Ce mât sert de support à tous les étais servant d'attache aux mâts du navire. Si le beaupré est touché, toute la mâture s'écrase sur le pont. Démâter un navire est une pratique usuelle qui vise à immobiliser un navire ennemi, qui ne peut plus manoeuvrer au vent, ni s'enfuir.
Les boulets ramés (ou enchaînés) sont l'arme idéale à cet usage car ils sont reliés entre eux par une chaîne, ce qui est particulièrement dévastateur.

C) La voilure et le gréement

Cette partie est particulièrement vulnérable contre les boulets rouges (enflammés) et les boulets ramés, ce qui ralenti le navire, mais pas au point de l'arrêter complètement. Seul la destruction du beaupré le permet.

D) La poupe

La poupe est une partie très fragile du navire et très convoitée par l'ennemi, à cause des vitres, de la lourdeur des décorations, du gouvernail et du timonier.
Un navire sans gouvernail est une proie facile.


Caractéristiques techniques du Achille, vaisseau de 74 canons construit vers la fin du XVIè siècle :
- Longueur : 55,90 mètres
- Maître-bau (largeur) : 14,90 mètres
- Tirant d'eau : 7,25 mètres
- Déplacement : 2 950 tonnes
- Tonnage : 1 600 tonneaux
- Vitesse : 11 nœuds maximum
- Équipage : 680 hommes.

Voir aussi :
- Plan détaillé d'un vaisseau de 74 canons.


Question de vagualame   - Mis à jour le 01.07.2020 | Publié le 02.10.2009

Avez-vous un lexique sur les vagues qui explique tous les différents termes ?

La Grande Vague de Kanagawa R: En voici quelques échantillons :

  • Clapotis : Bruit de vagues qui s'entrechoquent.
  • Moutons : Vagues écumeuses d'une mer agitée.
  • Calme / Mer d'huile : Une mer sans vague.
  • Lame : Grosse vague.
  • Ressac : Retour des vagues sur elles-mêmes.
  • Déferler : Vagues qui se brisent tel des rouleaux.
  • Houle : Mouvement d'ondulation de la mer.
  • Ecume : Blancheur des vagues.
  • Jusant : Reflux de la marée.
  • Fetch : Distance en mer au dessus de laquelle souffle un vent donné sans rencontrer d'obstacle depuis l'endroit où il est créé.
  • Tsunami (raz de marée en français) : vague de grande longueur d'onde provoquée par un mouvement rapide d'un grand volume d'eau.
  • Vague scélérate : vague destructrice au profil beaucoup plus abrupt que celui des vagues habituelles.
...
Il existe encore de nombreux termes, bon courage :)


© Peinture: La Grande Vague de Kanagawa (神奈川沖浪裏, Kanagawa-oki nami-ura), célèbre estampe japonaise du peintre japonais Hokusai (1830).

Question de Max   - 11.03.2009

Quel est le portrait type du pirate d'aujourd'hui en Somalie ?

R: Les pirates de Somalie occupent 3 statuts différents :

- Le commanditaire : il ne fait pas d'opération en mer mais il gère la logistique, les armes, les vêtements, les véhicules et navires, il blanchit l'argent et trouve des informateurs dans les ports environnants.
Il défend son statut en affirmant protéger les pêcheurs des chalutiers occidentaux qui pillent et épuisent l'océan sans permis et polluent le rivage de déchets toxiques.
Tout comme la mafia, il vit reclus dans une somptueuse villa, loin de son « équipe de simples pirates ».

- Le chef pirate : il reçoit les ordres venant des côtes, par des autres chefs pirates ou directement par le commanditaire. Il transmet ensuite les ordres reçus aux pirates.

- Le pirate : il est à la fois pêcheur et mercenaire, il ne sait pas forcément nager (tout comme les pirates d'autrefois), il consomme quotidiennement du QAT (une drogue locale anorexigène).
Il peut être forcé à exercer des actes de piraterie par les commanditaires qui menacent sa famille.


Question de raptor   - Mis à jour le 16.11.2020 | Publié le 03.05.2008

Quels habits portaient les pirates ?

Les habits de pirates, ici Jack Sparrow R: Les pirates ne portaient pas d'uniforme, mis à part certains pirates qui étaient d'anciens corsaires du roi et qui avaient gardés leurs uniformes.
Voici quelques types d'habits selon les différents siècles :

Le corsaire musulman du XVIè siècle, en mer Méditerranée suivait la mode d'Afrique du Nord, un turban, un sarouel (pantalon comme Aladin), une veste et chemise à col rond richement brodée, une ceinture de couleur vive.

Le boucanier du XVIIè siècle portait un chapeau à larges bords orné de plumes de différents couleurs, une longue veste sur un haut-de-chausse, un collant ou un pantalon.

Le pirate en costume militaire du XVIIIè siècle qui ratissait les côtés de Madagascar était souvent un ancien corsaire officiel. Son costume était un tricorne sur la tête, une redingote, des manches très larges, des bas, des chaussures à bout carré.


Mais le pirate typique que l'on a l'habitude de voir en film, en en image ou dans les romans est celui qui porte :
- un bandeau sur le front (pour se protéger des éclats de bois lorsqu'un boulet détruit le bastinguage) ou bien un tricorne pour le capitaine.
- Un cache-oeil noir (ou bandeau),
- des boucles d'oreilles en or,
- un foulard décoratif (et utilisé aussi pour lui protéger le cou des éclats de bois),
- une longue chemise ample (et surtout pas collée au corps afin d'amortir les éclats de grenaille ou de bois), ou une longue veste de toile de voile,
- une grande écharpe autour de la taille,
- une large ceinture pour y glisser sabre, couteau et pistolet à silex,
- un pantalon ample, court pour le marin qui circule et travaille sur le navire, long pour le capitaine,
- des chaussures à boucle ou encore des bottes « à la mousquetaire ».


Question de anim   - 28.11.2007

J'aimerai connaître le nom de différents pirates célèbres genre Barbe Noire avec leur biographie pour des enfants. MERCI...

R: Voici plus de 80 noms de pirates et corsaires célèbres, aussi bien réels que de fiction.
Quelques biographies sont rédigées, il en reste pas mal d'autres à faire, mais vous avez au moins les noms, ce qui vous donnera une piste pour faire des recherches sur d'autres sites internet.


Question de Josée Vermette   - Mis à jour le 16.11.2020 | Publié le 07.03.2007

J'aimerais savoir comment était fait la construction des bateaux pirate, mon fils de 8 ans doit répondre à cette question assez explicitement. Merci beaucoup.

Construction d'un navire R: Les bateaux n'étaient pas fait sur mesure pour les pirates :)
En réalité les pirates pillaient des navires (marchants en général) et s'en emparaient.

Je vais donc expliquer très grossièrement la construction d'un navire :

La construction d'un navire s'effectuait dans un endroit appelé chantier naval. Il fallait au préalable disposer la quille qui était la colonne vertébrale du navire. On construisait ensuite le squelette autour de cette quille.

On assemblait ensuite les couples qui sont les côtes, en forme de U jusqu'à finir par monter l'étrave qui était la grosse pièce de bois venant fermer l'avant du navire (la proue).

On construisait ensuite la charpente extérieure donnant la forme au bateau, à laquelle on y ajoutait une peau intérieure (appelée vaigrage) et une peau extérieure (appelée bordage).

Construction d'un navire Afin de poser les différents ponts du navire, il fallait mettre en place les baux qui avaient pour mission de les soutenir.

On découpait dans les flancs, des sabords carrés permettant de laisser les canons.

Je passe pas mal de détails.
Une fois le bateau construit, il était mis à l'eau, et les mâts étaient posés seulement après. Cette étape était très délicate car la coque pouvait être percée par les mâts et couler le navire en cas de mauvaises manipulations.

Question de Gentlemen   - Mis à jour le 16.09.2015 | Publié le 08.10.2006

Quelle est le meilleur livre traitant des pirates ? je ne peux m'en acheter qu'un... je cherche également un livre avec des dessins de bateaux (Sloop, frégate etc) ayant reellement existé...Merci

R: La question concernant les livres a déjà été traitée ici.
En ce qui concerne un livre avec des dessins de bateaux, tout dépends de ce que vous recherchez exactement.
Si vous recherchez des dessins avec des infos techniques, je vous conseille le livre "Pavillon Noir - A feu et à Sang" de Renaud Maroy aux éditions Blackbook. Les dessins sont assez sommaires mais ils sont à l'échelle, donc intéressant pour comparer les tailles des différents navires léger ou fortement armés.
Si vous recherchez des vrais plans techniques avec des coupes détaillées (ouvrages onéreux) :
- Les vaisseaux de 50 & 64 canons - historique 1650-1780, aux éditions Collection Archéologique Navale Française
- Le vaisseau de 74 canons, à la même maison d'éditions.


Question de Jolirouge   - Mis à jour le 02.07.2020 | Publié le 07.09.2006

Bonjour, je recherche des bouquins illustrés décortiquants les navires pirates usuels sous tous les angles, de l'ossature aux cordages en passant par les matériaux, ainsi que des bouquins plus littéraires sur le quotidien d'un pirate moyen. Merci.

R: Je ne connais pas de livre spécifiquement sur les bateaux pirates qui sont petits, léger et très manoeuvrables, mais je peux vous donner des références de livres qui parlent plutôt des galions ou vaisseaux de lignes.
Je vous recommande les livres de Jean Boudriot qui sont les plus complets , mais aussi très chers car ils dépassent largement les 100 euros pour ceux que je vais citer ci-dessous :
- Les vaisseaux de 50 & 64 canons - historique 1650-1780, aux éditions Collection Archéologique Navale Française
- Le vaisseau de 74 canons, à la même maison d'éditions.
Ces livres sont bourrés d'informations techniques et très détaillées.

Sinon, à bas prix et donc moins fournis en explications :
"les bateaux" aux éditions Gründ mais c'est plus un catalogue qui resence les différents éléments d'un bateau qu'autre chose, il n'y a pas bcp d'explications.

Il y a aussi "A bord d'un vaisseau de Guerre", mais ce n'est pas des navires pirates, mais plutôt des vaisseaux de ligne.

Il y a aussi "Un Galion au Téléobjectif", aux éditions Gamma (1977), et "Un Galion du XVIe Siècle" aux éditions deux Coqs d'Or (1994) qui sont bien illustrés et expliquent l'histoire et la fabrication des galions.


Question de Tite-cat   - Mis à jour le 16.11.2020 | Publié le 19.08.2006

Je voudrais savoir ce que vous savez sur les monnaies utilisées par les pirates (fin 17ème, début 18ème) ? Quelles sont leurs équivalences entre-elles ?

Pièces de huitR: Voici le cours de monnaie des XVIIè et XVIIIè siècles dans différents pays.
Je met la pièce de huit à chaque proportion car c'était la monnaie la plus utilisée dans le monde par les commerçants et c'est la pièce qui a connu le plus grand nombre de frappe.

(Attention : au cours des années, certaines pièces ont changé leur proportion de valeur, j'essaierai de retrouver les dates pour y trouver les bonnes proportions)

France

   1 Louis d'or = 2 Pistoles = 12 Pièces de huit
   1 Pistole = 4 Ecus d'argent = 6 Pièces de huit
   1 Ecu d'argent = 3 Livres tournois = 1,5 Pièces de huit
   1 Livre tournois = 20 Sols = 0,5 Pièce de huit
   1 Sol = 12 Deniers = 0,025 Pièce de huit
   1 Denier = 0,002 Pièce de huit

Angleterre

   1 Guinée = 1 Livre Sterling = 20 Shillings = 3 Pièces de huit
   1 Shilling = 12 Deniers = 0,15 Pièce de huit
   1 Denier = 0,01 Pièce de huit


Espagne

   1 Doublon = 2 Pièces de huit
   8 Réaux = 1 Pièce de huit
   1 Réal = 0,125 Pièce de huit

Hollande

   1 Florin = 1 Pièce de huit

Portugal

   1 Crusade = 1 Pièce de huit
   1 Moïdore = 400 Cruzades = 600 Pièces de huit

La Pièce de huit est une pièce d'argent Espagnol ayant cours au XVIIe s dans les Indes Occidentales.
Elle a été utilisé pendant une centaine d'années. Elle contient 90% Ag et 10% Cu.