Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires - (image : Long John Silver dans L'île au Trésor - 1883)

Les questions que tout le monde se pose
à propos des pirates et corsaires

356 au total

Flux RSS 'Les questions que tout le monde se pose à propos des pirates et corsaires'

Question de Lucas   - Mis à jour le 17.02.2023 | Publié le 16.02.2023
1 161 lectures

Comment faisait l'équipage pour réparer un trou de boulet dans la coque de leur bateau ? Le faisaient-ils pendant le combat ? Merci

La frégate L'Hermione en carèneR: Il existe un vocable spécifique couvrant l’opération de réparation en langage maritime, c'est le « radoub » (voir la définition plus bas).

Au XVIIIe siècle, les marins avaient plusieurs méthodes pour radouber leur navire s'il avait été endommagé par un boulet de canon. Le processus de réparation dépendait de l'ampleur des dommages.
Le mieux était de mettre le navire en carène (mettre le navire sur le côté / le coucher pour exposer la partie immergée de la coque), mais ce n'était pas toujours possible en plein combat naval.

Voici les différentes étapes de réparation du navire :

  • Évaluer les dégâts : Les marins devaient d'abord évaluer l'étendue des dommages pour déterminer le type et la quantité de matériaux nécessaires pour la réparation.
  • Boucher les trous : Si le boulet de canon avait créé un trou dans la coque, les marins devaient boucher le trou pour empêcher l'eau de s'engouffrer dans le navire.
    Pour cela, ils utilisaient souvent des poutres en bois (bastaing), des voiles, de la toile goudronnée ou des sacs remplis de paille pour obstruer les brèches.
    • Avec les poutres en bois, les marins devaient les couper à la taille appropriée pour couvrir la brèche. Ils devaient s'assurer qu'elles étaient suffisamment larges pour recouvrir la zone endommagée et qu'elles étaient solidement fixées en place.
    • Avec les voiles : les marins devaient couper des morceaux de voiles à la taille nécessaire pour couvrir la brèche. Ils devaient s'assurer que les morceaux de voiles étaient suffisamment grands pour recouvrir la zone endommagée.
  • Équiper le navire pour lutter contre les fuites : Les marins devaient ensuite installer des pompes et des seaux pour éliminer l'eau qui entrait dans le navire par les trous.
  • Procéder aux réparations définitives : Une fois que les dégâts avaient été maîtrisés, les marins procédaient à des réparations plus permanentes en remplaçant les pièces endommagées par des pièces neuves.
    Ils pouvaient également renforcer la coque avec des plaques de fer, des cordages ou des tissus imprégnés de goudron pour empêcher de nouveaux dommages.
Navire en carène
Navire en carène

Bien sûr, les méthodes de réparation pouvaient varier en fonction de la nature de l'endommagement et de l'expérience et de la créativité des marins impliqués.
Toutefois si la brèche était sous la ligne de flottaison, ce qui était tout de même rare du fait de la mer qui amorti l'impact des boulets, il était alors très difficile de colmater, et l'issue pouvait être fatale.

Définition de Radoub : Réparation plus ou moins considérable qu’on fait, ou à la coque d’un vaisseau, ou à sa mâture, ou à ses voiles, etc. Le radoub d’un vaisseau consiste dans l’opération de mettre des pièces de bois neuves à la place de celles qui sont pourries, ou qui ne peuvent plus remplir leur destination primitive. – Un vaisseau en radoub est celui qu’on répare, ship repairing ; et faire cette réparation, c’est donner un radoub.


Ce site gratuit vous a plu et vous a bien aidé ?
Un don encourage l'auteur à le faire évoluer !



4 questions/réponses au hasard sur la piraterie




» Accueil des questions/réponses

» Aperçu des 356 questions/réponses

» La liste des 356 questions

» Recherchez la réponse à votre question

» Posez votre question si la recherche est infructueuse